LA DROGUE PARLE

 

Je suis la drogue !

Mon nom vous fait frémir ! Je suis l’amie fidèle de l’alcool et, tout comme
lui, je vous déteste au plus haut point, surtout les jeunes.
Mon travail est l’abrutissement du cerveau : c’est ma spécialité. Je trouve 
les arbres laids et j’ai une sainte horreur des fleurs. La nature que votre
 Dieu a créée, je la trouve affreuse : c’est pourquoi j’expédie les gens qui
me consomment dans des pays d’épouvante et de désolation d’où, très
souvent, on ne revient pas. J’aime les gens sans morale, la saleté, le
désespoir et la mort.
Mondialement connue, je traverse les continents à la vitesse de l’éclair et
je laisse sur mon passage la destruction et la folie !
Merci de me vendre, de me consommer et de me cacher. Votre aide m’est
infiniment précieuse pour anéantir ce qui reste d’amour sur terre. Je suis
l’ennemie jurée du bonheur, alors, consommez-moi sans réserve. Vous
voulez devenir un de mes vendeurs ? Je suis toujours à la recherche de
sang nouveau, tel un vampire.
Mon seul ami est l’alcool ; nous faisons une belle paire de salauds. Il m’aime
et me respecte. Eh, les jeunes ! Vous voulez me confier vos cerveaux ? Je
vous promets de les détraquer à tout jamais et, par la même occasion, de
faire de vous de véritables loques humaines. Avec un peu de chance, vous
pourriez vous suicider ou terminer votre vie à l’asile ou en prison !
Je vous laisse réfléchir… Il faut que je vous quitte. Je suis débordée de
travail.
P.S. Excusez-moi, mais je n’aurai pas de temps à perdre pour assister à
votre déchéance ou à vos funérailles.
Sans remords aucun, la drogue..